Trek Népal – Langtang : Partie 1

Day 1 : de Syabru Besi (1400m) à Rimche (2500m)

C’est seule que je partais arpenter les montagnes du Langtang, une des régions qui a été la plus sinistrée par le tremblement de terre de 2015.

Départ du trek de Syabru Besi à 90km de Katmadou. Facile, on y accède en une heure ??! Je rigole rien qu’en repensant au trajet en jeep pour y accéder… d’environ 8h (oui oui un champion sur marathon va plus vite !!). Autant dire qu’il n’y avait pas de route ! Tellement pas de route que la jeep est tombée en rade en pleine montée. Finir le trajet en faisant du stop et être prise dans un camion à écouter de la musique népalaise à fond, c’était folklo aussi.

fullsizeoutput_24d7

Alors ça avait pourtant mal commencé en me prenant une corne de vache dans la cuisse au bout de 5min de marche, ce qui me vaudra par la suite des moments d’escalade dans des ronces ou orties pour contourner des troupeaux de vaches sur les chemins !

Bref, au lieu de passer par la vallée (là où passent les groupes avec guide), j’ai choisi la complication en prenant la voie des crêtes. Pas mal de dénivelé, en passant par différents petits villages, rencontre avec des enfants et distribution de chocolats et stylos. Suite au dernier village (Bhanjyang), j’ai pris un mauvais chemin mais heureusement je me suis vite rendue compte de mon erreur en me retrouvant dans de la boue (en running), avec une végétation de plus en plus dense… Au final, j’avance vite (beaucoup plus que ce qui est indiqué sur ma carte) avec un déjeuner à Sherpageon (chowmein, un des repas typique qui sera souvent la base de mon alimentation), magnifique village dominant la vallée et les montagnes.


fullsizeoutput_257a
Arrivée à Rimche en fin de journée, j’hésite à pousser jusqu’au village d’après (15min) mais je rencontre un Canadien, qui est au bout de sa vie (réflexion « c’est pourtant que le premier jour, comment va-t-il réussir à finir le trek »), et me précise que les lodges vont être remplis par de nombreux groupes. Je décide donc de rester dans ce village tranquille et je me dis que je vais bien me marrer avec ce canadien (j’étais pas au bout de mes surprises…).

Ce jour là, je pris ma seule vrai douche chaude de mon séjour (je ne l’ai sans doute pas assez appréciée à sa juste valeur !).
IMG_5819

Day 2 : de Rimche (2500m) à Sindun (3730m)

Entrouvrir les rideaux et voir les montagnes se dresser au petit matin, voilà le genre de vision qui me donne l’énergie de sortir de mon sac de couchage…
Après avoir englouti un gros pancake (la base !), c’est parti pour une longue série de marches (plus de 1000, après j’en ai eu marre de compter) à travers la forêt, le long de cascades et ruisseaux avec une végétation plutôt automnale.

Rencontre avec une bande de jeunes mecs canadiens américains, qui ont du mal à me suivre (je crois que leur fierté en a pris un coup !).

fullsizeoutput_25b9

Plus je monte en altitude, plus je vois les glaciers, la neige éternelle et je me sens bien.

fullsizeoutput_25d7

Cette journée a été pour moi la plus émouvante puisque j’ai traversé des pans entier détruits par le séisme de 2015, notamment le village de Langtang qui a été réduit en poussière (sauf une seule maison) et a fait plus de 7000 morts… Les rescapés ayant perdu leurs maisons et leur argent ont reconstruit un nouveau village de Langtang à 1km plus loin du désastre.
Voilà pourquoi je voulais marcher dans cette région, parce que les Népalais ont un vécu difficile, que 3 ans après rien n’est achevé et tout est encore en reconstruction. Je participais donc indirectement à cette reconstruction en ayant un rôle de touriste consommatrice.


Cette journée s’achevait par une magnifique rencontre. Il était encore tot, et même si j’avais fait que du dénivelé positif avec atteinte d’une altitude non négligeable, je me sentais encore en forme pour aller au prochain village (environ encore une heure de marche). Mais que ne fuit pas ma surprise de voir une petite pancarte « me very happy » et « pancakes au NUTELLA » sur une petite maison d’un mini village. Je me suis dit que c’était un signe et qu’il fallait que je passe la nuit ici. J’ai rencontré une petite népalaise qui m’a raconté sa vie, on s’est montré des photos de nos familles, bref une personne juste « happy » qui m’a fait le plus beau compliment au Népal « you look like a népalaise because you are so friendly, nice and always smilling « . Comment dormir à 3730m comme un bébé.

 

3 réflexions sur “Trek Népal – Langtang : Partie 1

  1. Ping : Trek Népal – Langtang to Gosaikunda : Partie 4 – Gobynette

  2. Ping : Enfin les Pyrénées ! – Gobynette

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s