Un hiver dans les Pyrénées…

En cette période de confinement, tout en admirant les Pyrénées de la terrasse, une petite envie de me replonger dans cet hiver pyrénéen. On peut même dire que c’est mon premier vrai hiver ici, car je suis arrivée à Pau en février 2018 (et la neige avait déjà bien commencé à fondre). L’année 2019 fût l’année de l’IronMan en mars, du coup autant dire que j’ai passé mes week-end hivernaux à rouler et non à skier !!

Alors cette année fût quasiment mes débuts en ski… enfin début seulement dans les Pyrénées car dans les Alpes, c’est une autre histoire.

IMG_8894

Au programme : du ski de piste et du ski de fond, randonnées et même un petit triathlon des neiges (je ne parle pas des sports que je pratique déjà en temps normal, on sait tous que je fais beaucoup de sport, et c’est un euphémisme !). Cette année je voulais me mettre au ski de randonnée mais bon parfois on ne peut pas tout faire et entre profiter des week-ends en montagne et la saison de cross, il fallait aussi faire des choix.

IMG_4515

Commençons par ce que je préfère…

Le ski de fond :

Même si la première sortie ski ne fût pas du ski de fond (à mon grand désespoir !!!), je vais quand même commencer par là. Parce que j’adore le ski de fond, que je préfère au ski de piste, sans doute parce que depuis toute petite chez mon père (il vit dans le Vercors), c’est ski de fond à fond les ballons !! Et surtout on soutient à fond la petite Maya, ma petite sœur, championne de ski de fond (elle est même allée au Mondiaux cette année, oui oui je suis trop fière). Du coup, forcément j’essaye de maintenir le niveau pour quand je reviendrai dans le Vercors je ne sois pas trop à la masse !!!

Au tout début de l’hiver, la neige est vraiment bien tombée, mais elle a aussi très vite fondu. La station de ski de fond la plus proche de Pau (Courraduque) était même fermée. Nous avons décidé avec Joséphine, une très bonne copine de mon club de triathlon, de faire un petit tour en Espagne sur la journée !! Un peu d’exotisme !! A l’époque (bon j’exagère un peu en utilisant ce mot car c’était en décembre, ok elles paraissent proches quand on les regarde en se levant le matin ces Pyrénées mais je vous dis, ça parait loin quand même ce moment où l’on pouvait encore sortir !), rappelez-vous, c’était la grève de la sncf, on s’en plaignait, en y repensant sérieux c’est de la rigolade avec maintenant ! Bref, pour aller à la station de ski de fond du Somport, il faut prendre un train : Pau – Bedous, que nous n’avons pas pu prendre (à la place la voiture), puis de la gare de Bedous : un bus qui fonctionnait (un miracle !), nous étions même seules dans ce bus, en 1h hop hop, nous passions la frontière espagnole, et hop le bus nous déposait pile devant la station de ski !!

IMG_2951

Blablablabla en espagnol !! En mode très fort, comme des espagnols quoi !! On avait presque l’impression d’être en vacacionnes (si si hablo myu bien espagnol !). Hop 1h plus tard, nous étions sur les skis. Oui oui vous savez il ne faut pas être pressé en Espagne !! Non je rigole, il y avait une queue de malade pour les forfaits, et surtout j’ai eu trop de chance car je devais louer des skis et c’était la dernière location, ouf !!

Un monde de malade, je n’avais jamais vu autant de monde faire du ski de fond. En France, les gens sont plutôt ski de piste donc on est souvent tranquille. A vrai dire, nous avons appris plus tard, que c’était un long week-end avec un jour férié pour les espagnols !

IMG_2975

Du coup au début pas très agréable de skier, pas de la super neige et surtout embouteillage !

Après 30min c’était beaucoup mieux…

IMG_2940

Avec Joséphine nous avons vraiment profité à fond de cette belle journée : du ski, de la bonne humeur, un super picnic en plein milieu des pistes, quelques chutes dont une sur de la terre (oui oui le niveau de neige n’était vraiment pas ouf !)… Je me suis même improvisée prof de ski le temps d’un petit parcours, j’ai eu l’impression d’être mon père quand il me donne à chaque fois des exercices pour que je m’améliore…

IMG_2947

c2bc22d6-e00f-414a-963e-abd76612364b

Mais la journée n’était pas terminée !! Non non !! Car nous n’avons jamais revu le bus !! Pourtant, nous étions même en avance sur l’heure (vous ne rêvez pas, j’étais bien en avance). Pas de bus pour retourner à Bedous, était-ce vraiment un souci ?? ça serait mal me connaitre ! Qu’avons-nous fait ?? Du stop !!! Nous sommes tombées sur un monsieur, ancien confrère (on a quand même évité de parler de droit dans la voiture, enfin juste un peu), vraiment super sympa ! Il nous a même déposé devant ma voiture, sur le parking de la gare, on ne pouvait pas rêver mieux !! Et nous sommes arrivées bien plus vite que par le bus !!

IMG_1049

La seconde sortie ski de fond, fût similaire. Même endroit, même copine, même bus d’aller, même table de pique-nique, presque même parcours. Au lieu de prendre la piste verte que tout le monde prend en partant, nous avons fait nos rebelles en nous engouffrant sur la noire, bonne idée ? Oui et non, oui parce qu’il n’y avait personne, non parce qu’elle n’avait pas été damée, et pour un échauffement commencer par une montée assez raide, on a connu mieux !. A ceci près qu’il faisait nettement moins beau côté Somport, comparé à la station Candanchu. Pile au moment où nous mangions notre dessert, (petit Ferrero rocher pour se réchauffer ?) il s’est même mis à neiger. Malheureusement le Ferrero ne nous a pas du tout réchauffé, on s’est dit qu’une petite pause dans un café serait la bienvenue. Et cela tombait bien car nous étions à la station Candanchu, musique à fond, des espagnols qui hurlent quand ils parlent, pas de doute, nous étions bien en Espagne. Telle une ambiance à l’espagnole, nous avons profité de ce moment de calme (haha) pour boire un chocolat chaud, et là encore pas de doute nous étions bien en Espagne, un chocolat chaud comme on aime, avec une tonne de chocolat !! On ne peut pas dire qu’ils sont radins sur le chocolat les espagnols !

IMG_7229

Quelle surprise en sortant de la taverne, il ne neigeait plus et grand soleil ! Je l’ai toujours dit, vous savez pourquoi j’aime tellement les Pyrénées, car c’est presque comme la Bretagne, on ne sait jamais à quoi s’attendre niveau météo !

IMG_0338

Et même stop !!!! Enfin presque puisque nous n’avons pas eu les mêmes voitures : tout d’abord une maman avec son fils qui vivaient dans la vallée. A peine déposées à une intersection, nous étions de nouveau dans une nouvelle voiture, avec deux petites paloises (qui voulaient même nous amener jusqu’à Pau). Voilà pourquoi j’aime le stop, puisqu’on fait toujours de belles rencontres, des personnes que nous n’aurions pas rencontré en temps normal, des personnes qui nous racontent des petites anecdotes, des personnes gentilles qui sont même prêtes à faire des détours. Bref une bien belle journée entre copines !

IMG_8294

Mes regrets ? Ne pas avoir eu d’autres occasions de skier (mis à part pour le triathlon des neiges mais je ferai un article spécial), mais surtout de ne pas avoir vu Damien en action !!! Car apparemment il est très fort en ski de fond ! hihi ! Bon en tout cas il est très fort en ski de piste !

Le ski de piste :

Deuxième fois de ma vie que je skiais dans les Pyrénées !

Pour la première sortie ski de l’année (et comme je l’ai dit, à mon grand désespoir de ne pas aller faire de ski de fond, alors que c’était quand même le we après mon anniv !! Non en vrai j’étais aussi contente d’aller skier avec Damien). Nous sommes allés à Gourette, la station la plus proche de Pau. C’était en novembre pour la première ouverture des pistes de l’année ! Et nous étions presque les premiers. Non je rigole, comme d’habitude nous étions partis plus tard que prévu ! En parlant de retard, je viens juste de réaliser, l’avantage avec le confinement est que nous ne sommes plus en retard !!! (hahaha nooon c’est pas vrai je suis tout le temps en retard avec mes dates entre copines renfo, et aux apéros virtuels !!). Une belle journée, enfin du moins avant que le brouillard se lève (heureusement il était déjà plus de 15h, car skier dans le brouillard donne vraiment la gerbe !), personne sur les pistes, neige plutôt bonne. Nous avons pu voir nos talents de skieur l’un et l’autre, comme c’était notre première fois au ski ensemble !! Il a pu voir que je suivais haha

 

La seconde fois : sur un long week-end et cette fois côté Espagnol à Baqueira. Un week-end pour l’anniversaire de Damien que j’avais choisi parce qu’il n’y était jamais allé, et parce que c’est une station située bien en altitude, donc nous pouvions supposer que la neige serait présente ! Ce fût le cas, surtout qu’il avait neigé la semaine d’avant. Deux jours (un vendredi et un samedi) dans cette belle station, que beaucoup surnomment « la station alpine ». Je dirais qu’elle a d’alpine ses prix exorbitants (ayant l’habitude de skier dans une petite station dans le vercors, et n’ayant pas besoin de louer des skis, c’est sûr que ça m’a fait un choc !!), mais bien qu’elle soit grande et étendue, je ne dirais pas non plus qu’elle puisse être comparée à une grosse station des Alpes.  En tout cas nous avons trouvé cette station vraiment chouette et belle. Il y avait une partie sur la droite que j’ai beaucoup aimé, presque personne (oui oui vous avez compris, je n’aime pas les gens !! Non en vrai j’ai toujours un peu peur des autres sur les pistes, ceux qui ne savent pas skier mais qui vont quand même sur des pistes rouges !!

Parfois j’ai réussi à arriver avant Damien au télésiège, comme deux gamins, nous faisions des courses !!! Bon ce fût rare, mais j’ai quand même une excuse : à la fin de beaucoup de pistes il y avait du plat, donc autant dire qu’avec mes 20kg de moins que lui, c’est milite si je ne recule pas, même quand je me mets complétement accroupie !! Bref, deux jours sympathiques !

IMG_8629

IMG_1119

IMG_8681

Étant donné que la neige a disparu aussi vite qu’elle est arrivée… Nous n’avons pas pu profiter d’une vraie saison de ski. A la place, on s’est reposé ?… Hum pas vraiment !!

Les randonnées !

A défaut de neige, nous avons pu grimper dans les montagnes et dévaler les pentes enneigées en courant (ou autre option sur les fesses !!). Des moments géniaux, l’espace d’un instant, s’évader en montagne nous fait penser à autre chose, oublier les petits tracas du quotidien, on a presque l’impression d’être parti en vacances ; on revient encore plus crevé du week-end, mais au final c’est de la belle et bonne fatigue. Une fatigue que j’aime, qui nous donne la pêche pour réattaquer la semaine du bon pied avec la perspective d’un autre week-end trépidant !

DSCN5039

Alors c’est parti un petit aperçu de nos rando (pas de topo, ou indication détaillée, puisque le site de Mariano s’en charge très très bien !)

Le Rey (1349m) :

Pour faire simple c’est la première montagne accessible de Pau, en 30minutes de voiture et nous y sommes. Une petite randonnée rapide, en mode récup pour nous, puisque le matin nous avions fait du vélo (enfin pour Damien, le vélo c’était déjà récup, comparé à moi qui suis au bout de ma vie à rouler à ses côtés, tandis qu’il est tranquillou à côté, et à faire des allers retours en montée !)

Montée tranquille au début, puis de plus en plus raide. En tout cas, pour une montagne toute proche de chez nous, la vue est vraiment splendide et surtout depuis deux ans que je suis là c’était quand même un incontournable d’y aller !!

IMG_9332

Puis redescente en mode rapide, c’est pas le tout mais il restait du bricolage à faire hahah

DSCN4212

IMG_3332
soleil couchant
Pic d’Escuret (1440m)

Un pic que j’avais déjà fait l’année dernière avec une copine (en partant de la chapelle et en faisant le tour du Plateau du Benou).

DSCN4750

DSCN4743
quand il m’imite, on est d’accord je ne fais jamais ça ??

Cette rando fût une des plus belles de l’année, non pas qu’elle fût à proprement parler belle, mais c’est plutôt un ressenti, un moment vraiment fort. Il venait de neiger, les flocons de neige tombaient des arbres pour venir délicatement se poser au sol… Magique, féérique, sur la première partie de la randonnée. Puis nous nous sommes retrouvés dans la tempête, avec parfois de la neige jusqu’au cuisse. Une ambiance mystique… Le sommet incroyable !!! Vue de malade sur toute la chaine des Pyrénées hahah je rigole en plein dans le brouillard. J’aime nos moments à deux, à nous (même si je l’avoue je le saoule avec les photos…)

DSCN4754

IMG_5117

C’est ouf aussi comme une rando peut considérablement changer en fonction de la météo (quelques photos de l’année dernière avec ma pote, où cette fois il y avait une vue au sommet !! Vous reconnaissez bien n’est-ce pas ??)

Pic Lasnères (2000m)

Février 2020 : quasiment plus de neige, il faisait tellement beau et chaud que les stations avaient commencé à fermer. Du coup on s’est aventuré sur une rando avec une altitude non négligeable..

De base, mon idée (j’ai toujours de bonnes idées) était d’accéder au Lac en forme de cœur (communément appelé le Lac du Montagnon) par la vallée d’Aspe. Nous sommes donc partis d’Aydius. Très rapidement, il y a eu de la neige. Pas bien compliqué puisque cette partie était bien exposée au soleil du coup la neige était molle, et franchement il n’en restait quand même pas beaucoup. Nous étions seuls, soleil de dingue, chaleur. On avait oublié (enfin j’avais !! C’est pour voir s’il lit vraiment mes articles et voir s’il me parle du j’avais !!! Enfin il comprendra !) la crème solaire… Et sa casquette ! Damien s’est donc fait un turban (#lemarocain), magnifique, et avec son haut jaune fluo, c’est sûr que je ne pouvais pas le louper !! Entre la réverbération de la neige et le jaune fluo, mes yeux ont pris cher (dans le bon sens du terme ?? hum hum).

Nous avons bien avancé, franchement c’était magnifique… Évidemment j’avais envie de m’arrêter pour prendre des photos, mais Damien me calme un peu la dessus. On pourra constater qu’il y a très peu de photos pour illustrer mes propos (roh je rigole !)

DSCN4816

DSCN4867

Arrivés à la dernière bifurcation pour entamer le dernier versant et donc accéder au lac, on a admiré la pente, la neige verglacée, on s’est regardé et on s’est dit, allez on y va !! Non là pour une fois on a été sérieux, ça aurait été vraiment dangereux d’entreprendre ce versant sans crampons ni piolet. Autant nous aurions pu monter (difficilement je pense), autant ça aurait été compliqué de redescendre, d’autant plus que le soleil tournait et la neige aurait été de plus en plus dure. Bref, on s’est dit stop !! En plus, cela tombait bien, il était tard et on avait faim. Nous sommes montés un peu plus haut, pour voir, au cas où si nous pouvions y accéder par un autre côté, bon d’après la carte (enfin je ne sais pas si on doit vraiment parler d’une carte, bref d’une appli que j’utilise mais que Damien ne trouve pas du tout fiable ! Alors que moi je l’aime bien !!), ce n’était pas possible ! Effectivement ce n’était pas possible. Superbe spot pour picniquer, vue de folie, à la fois sur les montagnes environnantes, et sur mon côté gauche, comme Dam avait fait péter le tee-shirt, oui oui canicule en février à quasiment 2000m !!

DSCN4872
le pic

En picniquant nous avons eu un éclair de génie. Déjà on n’allait quand même pas s’arrêter là !! Et surtout pile en face de nous un beau pic s’offrait à nous ! C’était beaucoup trop tentant de ne pas grimper, et c’est bon on n’allait pas lézarder au soleil l’après-midi, 20min ça suffisait grandement ! En quelques montées de jambes et après avoir repris des forces (sans doute grâce à un snikers en dessert !), nous étions déjà au sommet. Vue incroyable sur le pic du midi d’Ossau. Ok nous n’avions pas vu le lac en forme de cœur, mais ce sommet nous comblait tout autant. On s’est quand même dit que ce n’était que partie remise et qu’on y retournerait aux beaux jours, trop trop hâte, c’est la première rando que je compte faire en sortant du confinement (n’est-ce pas Damien ?!). Cette fois, on s’y prendra par la vallée d’Ossau, apparemment c’est plus difficile, et c’est pas comme si on aimait les choses simples haha.

DSCN4915

DSCN4909

DSCN4923

La descente fût bien amusante, nous avons fait le tour (donc sans revenir sur nos pas), parce que c’était encore ensoleillé !! Descentes enneigées sur les fesses pour moi (besoin de cryo du cul, surtout n’hésitez pas pour me demander conseil !) et grosses descentes tout schuss pour Dam !!

Ce fût encore une bien belle journée comme on aime…

Mailh Massibe (2000m)

Le 15 mars. Soit la veille de l’annonce du confinement. Soit le dernier jour de liberté. Soit le jour où nous avons bien fait de nous faire plaisir en montagne. Soit le jour où nous étions encore insouciants et qu’on ne pensait pas encore qu’on allait nous confiner pendant plusieurs semaines (jour 26 où j’écris ses lignes, je préfère parler de semaines et non de mois…). Je crois qu’on s’en doutait un peu au final, parce qu’on a profité à fond, on a pris des forces pour les semaines qui s’annonçaient, on a peut être pris des risques mais franchement je suis contente de les avoir pris…

DSCN4946

Contrairement à la rando précédente, il y avait plus de neige car il avait neigé une semaine avant. La neige a vite fait son apparition. Au début c’était un peu la gadoue-neige, puis progressivement on avançait en s’enfonçant dans la neige (parfois jusqu’aux cuisses) (autant dire que pas besoin de faire une séance de sport après ça hahah). Plus on avançait plus c’était magique.

DSCN4986

DSCN4959

Des bonnes montées bien pentues dans les graviers à un moment (puisque nous avons perdu le chemin à quelques endroits à cause de la neige, bon j’ai envie de dire comme bien souvent, mais ce n’est pas à cause de ma super appli haha). Peu importait la difficulté, puisque tout était magnifique…

DSCN5006

De plus en plus de neige, et pas de la neige molle. A un moment, il a fallu passer une portion assez raide, j’ai bien cru que j’allais faire le toboggan !

DSCN5025

Nous admirions face à nous le Mail Massibe. Au début, on s’est fait la réflexion « non mais c’est mort, on ne va pas pouvoir y monter, c’est super raide et sans crampons sans doute trop risqué ». Puis plus nous approchions, plus il nous semblait proche, qu’on s’est regardé en se disant « peut être ? ». Au final, même si j’étais un peu réticente, on s’est dit que ça serait dommage de ne pas l’atteindre. Nous n’avons pas pris un gros risque puisqu’il suffisait de faire des petits pas en creusant la neige et de ne surtout pas nous précipiter. Nous y sommes arrivés, c’était juste magnifique (oui je dis souvent ce mot, mais quand je suis en montagne, je ne sais pas, je suis tellement émerveillée). J’étais avec lui, juste tous les deux, il y avait du vent, nous étions presque rien face à l’immensité. Nous étions peut être presque rien face à tout cela, mais nous étions nous, à profiter, à rigoler, à me faire engueuler avec mes photos (oui même ça j’aime bien, sinon si je ne le saoule pas avec mes photos et lui à me saouler à ne plus en prendre, ce ne serait pas nous et nos rando !!), à manger nos sandwichs saumon chèvre au sommet abrités du vent, à dévaler les pentes enneigées en ski-chaussures et sur les fesses pour moi, à s’embarquer dans nos délires, à s’embarquer dans ma chute, à s’embrasser, à courir pour rentrer car il faut finir le bricolage pour le lendemain («elle croit qu’elle fait du bricolage alors qu’elle bouche des trous ». Soit pour moi c’est du bricolage !!).

DSCN5020

Et surtout à se dire, vivement la prochaine rando….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s